L'AUTRE  REGARD

 

Le Cabinet  28 octobre  organise des expositions temporaires d'oeuvres d'art.

Découvrez nos artistes et leurs oeuvres.

Bastien BERNINI

La démarche de Bastien Bernini s'efforce à déconstruire les figures pour en ressortir un essentiel, une émotion. Éclater les images préconçues et dans un geste, tenter de faire ressortir la fragilité et la puissance du sujet. À mi-chemin entre l'abstrait et le figuratif, son oeuvre ne demande pas de culture particulière, et pas de références non plus. Elle est accessible, immédiate.

https://www.bastienbernini.com/

Peinture Shark.jpg
David CHATELUS

Passionné de musique, David a travaillé pendant 15 ans en maison de disques, il devient menuisier agenceur en 2007.

Régulièrement sollicité pour restaurer des meubles et des sièges anciens, il s’est également perfectionné dans le maniement des teintes et des vernis.

Il travaille toutes les essences, allie les techniques anciennes et l’outillage moderne en fonction des contraintes qu’imposent le bois et les finitions souhaitées.

Depuis 2016, David développe un projet de créations originales qu’il a baptisé SL!GHT. Sensible au design et à la décoration et particulièrement au traitement de la lumière, il est séduit par les propriétés qu’offre un nouveau matériau - la feuille de pierre - découverte grâce à l’un de ses anciens stagiaires de l’école Boulle.

SL!GHT se décline en version carrée ou rectangle (appliques ou socle métal), les feuilles de pierre sont sélectionnées de façon à créer des diptyques.  Toutes les créations sont des modèles uniques.

https://www.atelierdavidchatelus.com/

6.jpg
TRASH

Pascal Rostain et Bruno Mouron, les célèbres paparazzis, plongent dans les déchets des stars, ou des anonymes de la planète, pour en faire d'insolites tableaux. En vérité TRASH n'est ni plus ni moins que la collecte des petites misères des vedettes qui pratiquent le lifting de leur image comme s'ils étaient les grands brûlés de l'actualité. TRASH participe à la fois d'une archéologie des déchets contemporains mondialisés, d'un catalogue de l'esthétique du packaging des biens de consommation et d'une sociologie des névroses. Cependant, ces névroses-ci appartiennent à une population idéalisée dont on ne doit rien savoir de la banalité de leurs us et coutumes ; parce que dévoiler qu'ils consomment aussi des produits populaires tandis que leur image sert à la promotion de produits de luxe ou d'élite est sans doute pour eux plus obscène que de faire écrire qu'ils ont été victimes d'inceste dans leur enfance. Ici se situe la limite de l'identification...

MOURON ROSTAIN.jpg
Romain RIVIERRE

Le voyage, qui semble le plus souvent "une promenade rêvée" est un sujet dans lequel Romain Rivierre expérimente et affine sa technique : les jets furtifs de lumière, les horizons rouges, les transparences, le jeu du vide/plein montrent l’intérêt du photographe pour la déformation du réel jusqu’à atteindre le désordre, qui est pour lui le moyen d'accéder à l’envers des apparences.

Romain Rivierre est une sorte de génie. C'est ce que nous avons le plus entendu et c'est aussi ce que nous nous sommes demandés.
Le Cabinet 28 octobre est parvenu à convaincre Romain Rivierre d'accepter d'exposer son travail et il en reste le lien que notre Cabinet et l'artiste ont tissé.
Ce photographe est timide et éloigné de son génie et c’est bien pour cela qu'il a fallu le convaincre d’exposer. S'il regardait son travail avec nos yeux, il serait définitivement rassuré. Il y a cette justesse de son regard, la précision des positions qu'il prend, l'humilité qui l’entoure et le brillant qu'il met sur ses tirages même lorsqu'ils sont mats.

 

https://www.instagram.com/rrphotographe/

Romain Rivierre 3.jpg
Thierry DEROCHE

La double vie de Thierry Deroche commença dans un lieu singulier, en banlieue parisienne : un espace où l'humain est quasiment absent et la machine omniprésente, autonome.

Il y a quelques années, le contrôleur de gestion d'alors, connut dans cette usine de pièces automobiles sa première invitation à la création. Il commença à récupérer quelques pièces, souvent des rebuts industriels, qui aujourd'hui se transforment en des rébus robotiques...Thierry Deroche a maintenant troqué son attaché-case pour une caisse à outils. Dans ses mains, les pièces métalliques sont assemblées, boulonnées, et vissées pour trouver une seconde vie, réincarnées en sculpture ludique et unique aux allures de ROBOTS.
Roboted, Robbyted & Co (ses œuvres) sont beaux, ne servent à rien, pas de bruits stridents, pas de lumières aveuglantes, juste une lueur de tendresse, de nostalgie et un brin d'ironie.

http://www.artup-deco.com/fr/artiste/thierry-deroche

DEROCHE 2.jpg
WALKS AS SHE THINKS

BLABLA : DEFINITION DU PETIT LAROUSSE : NOM MASCULIN INVARIABLE .ONOMATOPEE. DISCOURS VIDE OU MENSONGER DESTINE A EBLOUIR.

LE PERSONNAGE RECURENT DU MONDE DE BLA EST UN CROCODILE RIGOLO. COMME TOUS SES CONGENERES, IL SEMBLE AVOIR UNE GUEULE IMMENSE MAIS DE TOUTES PETITES PATTES POUR FAIRE CE QU’IL DIT. LA LANGUE OFFICIELLE DU MONDE DE BLA EST TOUT NATURELLEMENT LE BLABLA.  LA MONNAIE DE BLA EST LE CREVARD. LE REGIME POLITIQUE DE BLA EST LA MÉGALOCRATIE, SA RELIGION LE NEOLIBERALISME ET SON HYMNE NATIONAL « IN BLA WE TRUST ». LA FORMULE MATHEMATIQUE PREFERE DES HABITANTS DE BLA : PROFITS = PLUS DE REVENUS ET MOINS DE COUTS !

 

www.walksasshethinks.wixsite.com/monsite4/walksasshethinks-biographie

WALKS AS SHE THINKS.jpg
Jérôme BTESCH

Jérôme Btesh désutilise les objets, tutoie les matières nobles, vouvoie les matériaux ordinaires, rend invisible ce qui saute aux yeux, annule le visible, fixe son attention sur l’irregardable, multiplie le singulier, désobéit aux lois de la gravitation, contrarie les courbes, dupe ce qui nous dupe. Sans cesse il écrit sans mot, découpe le vide, déplie ce qui est lisse, complexifie le simple. Sa rage contre les matières est celle d’un homme qui désorganise le réel pour mieux s’en étonner. Pourquoi ? Renan, sculpteur de livres, l’a dit mieux que personne : "Il se pourrait que la vérité fût

triste."

www.exit-art.fr/jerome-btesh

DSC_1186.JPG
Géraud MORDIN

Géraud Mordin est un peintre plasticien qui sait donner une seconde vie assez surprenante aux jouets de notre enfance. Il tire son inspiration des études de philosophie qu'il a suivies et cela l'amène à créer des œuvres très originales. Au fil des années, un style se précise, notamment dans son travail de portraits.

Ces "faces" présentent un graphisme très personnel et composent une iconographie où se mêlent l'iconologie religieuse, l'univers païen des masques ethniques et celui des supers héros de Marvel.

Une nouvelle orientation "plastique" de son travail se manifeste ces dernières années avec des œuvres qui prennent du relief par l'adjonction d'objets de récupération mis en scène grâce à différentes techniques. Il définit lui-même ses œuvres comme le résultat d'un "travail sur le jeu et les paradoxes formels".

http://www.oeildusouffleur.com/les-artistes/illustrateurs/geraud-mordin/

géraud_mordin_.jpg
Katrin BREMERMANN

Pour Katrin Bremermann, la toile, "c'est ma petite chambre blanche que je cherche pour être bien, où je peux déconnecter complètement". Pour ses toiles, elle commence par peindre des formes géométriques et vient ensuite les images. Joueurs de base-ball, architectures inattendues, détails anodins sont photographiés, travaillés à l'ordinateur puis découpés sur la toile formant ainsi une photographie figurative.

Refus d'un réalisme hérité, la peinture si retirée de Katrin Bremermann oppose des lumières différentes. Elégies de la mélancolie et de la perte, ses peintures affectent de ne pas détruire un monde déjà fragile, éclats d'un désordre par chaque fois nommé dans les titres donnés à ses œuvres.
Pour elle, apprendre à regarder, c’est changer sa vision du Monde.

http://katrinbremermann.com/

BREMERMAN 1.jpg
Tiphanie SPENCER

Tiphanie Spencer est née à Paris en 1974. Elle a étudié en France, aux Etats-Unis et au Mexique avant de s'installer à New York en 1997, où elle réalisa un documentaire photographique sur la vie de nuit. Elle a travaillé au Centre International de la Photo (ICP) puis dans une agence de publicité tout en participant à plusieurs expositions individuelles ou collectives. En 2000, Tiphanie s'est installée à Paris et a collaboré pendant 3 ans avec le photographe Yann Arthus-Bertrand pour organiser l¹exposition "La Terre vue du ciel" en France et à l'étranger. Ensuite, elle se consacra à temps plein au dessin et à la peinture. Le travail de Tiphanie, dont on retrouve des influences cubistes et surréalistes, laisse une grande part au subconscient. Lignes et formes architecturales, théâtrales ou animales, se mêlent à des images inspirées de l¹art primitif. 


www.tiphaniespencer.com

Spencer.jpeg